Sur le côté nord-ouest de la place et à l'angle de la rue au Beurre (elle porte également le nom de rue Boule et Bill, personnages principaux (un petit garçon et son chien) d'une série de bande dessinée humoristique (franco-belge), créée en 1958 par Jean Roba (1930-2006) :

la « MAISON DU ROI D’ESPAGNE » (en néerlandais « Den Coninck van Spaignien ») . 

Entrez sans frapper » dans la taverne mythique

 

LE ROY D’ESPAGNE

Grand Place 1

Website : https://roydespagne.be/fr/index.php

Ouvert 7 jours sur 7, de 8h à 1h.

 

Pourquoi le n°1?  Ce ne fût pas toujours le cas ! Jusqu'en 1796, numéro 88. Avec les occupants français, le numéro 340. Les "Hollandais" ont, eux aussi, changé la numérotation après Waterloo (1815), numéro 379

 

 

 

N’est-ce pas pour le moins curieux ? 

Et l’HOTEL DE VILLE (seul témoin architectural de la place du Moyen Âge) avec son beffroi de plus de 90 mètres de haut) porte quel numéro? 0? 

Impossible de ne pas remarquer les centaines de statues qui ornent le bâtiment. Plus de 300 représentants les ducs et duchesses de Brabant, les grandes familles bruxelloises, les corporations...

Sa tour gothique d’une beauté incomparable coiffée d’une flèche qui supporte l'archange bienfaiteur Saint-Michel (protecteur de la ville de Bruxelles) est visible depuis certaines chambres des HOTELS ARIS GRAND-PLACE et ALMA GRAND-PLACE (Chambres Premium, Superior)...

N’hésitez pas de les réserver, vue imprenable à Bruxelles.

 

Le ROY DESPAGNE (souvent appelé « le Café de la Grand-Place » ) rend hommage à l’occupation espagnole de la Belgique.

 

Cette ancienne maison de la corporation des boulangers est ornée en façade du buste de Charles II (roi d'Espagne, 1661-1700 dit « lEnsorcelé » (« Hechizado ») roi chétif, malade, impuissant, le dernier héritier de sa dynastie) à qui le café doit son nom.

Quatre niveaux en hauteur.

  

Seule maison de la Grand-Place (lieu de prestige, magique) dont la façade n'est pas sommée d'un pignon ( = partie supérieure triangulaire ou non du mur d'un bâtiment servant à donner des versants à un toit).

 

En levant les yeux, vous constaterez qu’elle est couronnée d'une balustrade portant des statues de personnages de la mythologie antique et d'une Tour-lanterne surmontée d'une coupole.

La statue de la Renommée sonne de la trompette, œuvre du sculpteur belge Paul Dubois (1859-1938)

 

Au-dessus de la porte d'entrée, veille Saint Aubert (le patron des boulangers). On trouve aussi sur la façade des statues de divers éléments symbolisant la corporation : blé, eau, vent, etc. 

La galerie du 1er étage rappelle que la maison fut une quincaillerie.

Salles pour banquets, réceptions, séminaires, walking dinner (ce concept nous vient de Belgique et plus spécifiquement de Bruxelles. Comme son nom lindique, il sagit dun dîner durant lequel on ne s’assied pas). …La « Fresque », la « Ginette », « Caporal »…

 

 

7 espaces différents.

La salle de lEstaminet peut accueillir plus de 120 personnes. Reconstitution dune rue Bruxelloise du XIXème siècle.

 

Ce lieu emblématique de la Grand Place (ambiance chaleureuse, fresques murales, cheminée centrale,…) propose une carte riche en spécialités belges

Produits frais et locaux sont privilégiés. Le tout dans un cadre époustouflant.

 

Ses fournisseurs de VERT DIRIS, Lowy, ECLO – (ex Champignon de Bruxelles), FRAISES DITTRE … sont des exemples de partenariats de longue date.

Producteurs en circuit court.

 

VERT D’IRIS est une coopérative potagère qui vise à créer des emplois socialement et écologiquement responsables dans le système alimentaire Bruxellois.

ECLO et LE CHAMPIGNON DE BRUXELLES ont fusionné pour cultiver des micropousses sous lumière LED basse consommation, ainsi que des champignons cultivés à partir de drêches de bières.

 

Possibilité de visiter cette ferme souterraine située à dans les CAVES DE CUREGHEM (Anderlecht). Champignonnière de 3000 m²…

Micropousses = des mini-versions de légumes comme le radis, le brocoli, le chou rouge, la roquette…

Nourriture du futur ?

Et si, à Bruxelles, une ville se construisait en sous-sol... une ville sous la ville”? Projet en vue?

FRAISES D’ITTRE (Brabant wallon)

Et ses  fraises « Lambada », une espèce hollandaise très sucrée.

 

N’hésitez pas à délecter des délicieuses et authentiques fraises d’Ittre au sein de ce producteur familial Les Vergers Micolombe.

 

AU ROY D’ESPAGNE :  Cuisine de brasserie, « artisanale », pièces de bœuf de races nobles (Angus) … dans une décoration quelque peu insolite.

Les grands classiques de la cuisine belge sont mis à l'honneur dont laméricain préparé avec ses frites fraîches .

Cette préparation de viande de bœuf hachée à la main (appelée aussi « steak américain ») serait une invention de Joseph Niels (1890-1940), fondateur d’une dynastie de restaurateurs.

Pourquoi le nom américain ? Les Américains n'aiment pas la viande crue...

 

En 1926 il crée le restaurant CANTERBURY (à l’époque, Boulevard E. Jacqmain, « temple authentique de la gastronomie bruxelloise ») et décide d’appeler le steak tartare "américain").

 

La carte du nouveau CANTERBURY fondé en 1993 (le long des étangs dIxelles) est l’œuvre du peintre belge  (bruxellois) Pierre Alechinsky (pionnier du groupe d'avant-garde CoBrA = mouvement révolutionnaire et international, fondé à Paris en 1948 dont le mot est formé par les premières lettres du nom des capitales d’origine des artistes : Copenhague, Bruxelles et Amsterdam).

 

Le « tartare de bœuf belge »?

 

Il avait constaté que le tartare préparé en salle, était parfois très différent d’un garçon à l’autre !

Sa recette na pas changé : viande hachée de bœuf, mayo, pickles haché finement (picalilli), la sauce Worcestershire (la véritable sauce anglaise inventée en 1837 par la compagnie Lea & Perrins par deux chimistes britanniques John Lea et William Perrins dont nous sommes les premiers consommateurs mondiauxoignon, persil, câpres, frites (accompagnement idéal) cresson, petits oignons, gros cornichons au sel… pas au vinaigre.

 

Petit aspect de cannibalisme pour certains?

 

Dans l’Antiquité grecque, les moralistes, les philosophes et les médecins déconseillaient totalement la viande crue.

Au restaurant, si vous commandez du filet américain, dites que vous êtes un omophage (c’est tout simplement celui qui se nourrit de chair crue). Vos convives seront épatées ?!

 

Une partie « healthy food » ( « nourriture saine ») figure également à la carte au ROY DESPAGNE  : croquettes de faumage (= succédané végétal au fromage, habituellement élaboré à base d’oléagineux ou de graines), vol au vegan, boulets liégeois vegan, vegan burger…

L'alimentation healthy ne comporte aucun produit industriel, transformé, aucun pesticide, ni additif.

Le ROY DESPAGNE porte le Label GOOD FOOD en respectant autant que possible l’environnement.

Occasion de le découvrir aussi lors du « Festival Nourrir Bruxelles » ( questionnement sur nos modes de consommation et de production alimentaires en lien avec la Région bruxelloise).

L’avenir de nos assiettes et de notre planète n’est-il pas un enjeu qui nous concerne tou.tes ?

Le label GoodFood a pour objectif de soutenir et guider les restaurants qui s'impliquent dans une démarche durable. Elle  consiste en la consommation de produits locaux et de saison, d'alternatives aux protéines animales, d'aliments produits dans le respect de l'environnement, tout en minimisant le gaspillage alimentaire.

Grand choix de bières belgesJupiler, le panaché (Jupiter + Sprite), Stella Artois, Kraken, Hoegaarden, Westmalle, Chimay

Sans oublier la bière « Roy dEspagne » élaborée par Jean Philippe Bosman, en collaboration avec la brasserie JANDRAIN-JANDRENOUILLE. De quoi ravir vos narines ?

Chaque ingrédient de la recette de cette bière fait référence à un élément de la façade du Roy d’Espagne.

 

Lors d’un sommet européen, le président français Emmanuel Macron est d’ailleurs venu y boire une bière dans cette brasserie. Idem notre ancien premier ministre belge Charles Michel, (depuis fin décembre 2019, président du Conseil européen), lex chancelière allemande Angela Merkel

Quelle bière ces invités ont-ils bu en consultant la carte des bières?

 

LA JUPILER

La Jupiler est une bière blonde, une « lager » c’est-à-dire une bière de basse fermentation.

 

Elle a été créée et fabriquée par la brasserie Piedbœuf (en 1966) devenue la brasserie Jupiler, aujourd'hui groupe À.B. InBev (qui contrôle environ 55% du marché belge de la bière).

La Jupiler tient son nom de la section de la ville de Liège de Jupille-sur-Meuse (« banlieue ») où est installé la brasserie Piedboeuf.

 

On peut y brasser chaque année  jusqu’à cinq millions d’hectolitres ( de la Jupiler, mais aussi de la Stella et de la Corona !).

Elle  possède cinq ingrédients essentiels : eau, levure, malt, houblon et maïs.

Sa couleur blonde ne provient pas de la levure, mais plutôt du malt.

Cette bière reste une référence parmi les boissons de type pils. Elle est devenue la bière la plus vendue en Belgique ! La « favorite »?

Pendant ses premières années, beaucoup considéraient ce produit comme une boisson dhomme (« Les hommes savent pourquoi ») ou une bière du monde sportif. Pour remédier à cela, la brasserie va éditer des campagnes plus féminines.

La bière a donné son nom à la ligue de football belge : Jupiler Pro League et au championnat de football D2 des Pays-Bas : Jupiler League.

La marque de bière Jupiler est le sponsor de longue date des Diables Rouges, l'équipe de Belgique de football.

Le logo de la bière reste une idée d’Albert Vandamme, (le créateur de la Jupiler). Ce dernier voulait dès le début pour sa marque un emblème qui incarne la force brute. Ainsi, il va choisir d’utiliser comme logo un taureau.

 

Ce logo  tourne aujourd’hui autour de trois couleurs à savoir : le blanc, le rouge et le noir.

 

Je ne peux m’empêcher de penser à  « Li Tore » (« Le taureau » en wallon liégeois) qui est l'appellation populaire de la sculpture « Le Dompteur de taureau », œuvre du liégeois Léon Mignon,  (1847- 1898) un symbole de la Cité Ardente. Médaille d’or au salon de Paris en 1880.

Il est régulièrement salué par les étudiants lors de "la Saint-Torê"  (« Saint Taureau », en dialecte wallon liégeois) la troisième semaine de mars.

 C’est l’occasion de « guindailler » (= faire la fête, généralement en buvant beaucoup) une dernière fois avant le « blocus » (période de travail intense) des examens de juin…

La bière Jupiler très altérante présente de nombreuses déclinaisons issues de la même recette. En bouteilles, canettes.

Les principales variantes de ce type de breuvage sont :

•       Jupiler :  l’aînée de toutes les boissons Jupiler.

•       Jupiler Tauro : 8,3 degrés  de tempérament, inspirée de l'image de la marque. Non conditionnée en canettes.

Un verre et une bouteille ont été créés spécialement pour cette bière. Ils portent en relief l'effigie d'un taureau.

      

•       Jupiler Blue :  bière légère en alcool.

•       Jupiler Blue Lemon et Lime :  appelée Jupiler bleu citron et citron Vert en français, ce produit se brasse avec des agrumes.

•       Jupiler 0.0 % : elle renferme 0,0 % d’alcool.

•        Jupiler Pure Blonde :  elle contient moins de calories.

Jupiler, cette « mousse belge » se déguste idéalement dans son verre Jupiler.

 

Pas de « binge drinking" (prise d'alcool rapide et à outrance, « biture/ beuverie express »). Danger !

 

 A consommer avec modération.

 

Vous avez le choix entre :

-   Le verre Jupiler à pieds : de forme flûte

Le verre Jupiler strié : le bas de l’objet (environ le tiers du verre) reste strié.

- Le verre droit Jupiler 50 cl : également strié, il s’utilise souvent pour la dégustation des bières légères de type pi

L’ancien logo inscrit sur les verres Jupiler permettait de savoir là où l’on doit arrêter de verser la bière pour disposer d’une belle mousse.

Notre pays compte plus de 400 brasseries, qui commercialisent de manière exponentielle au moins 1.500 marques de bière différentes.

 

LA HOEGAARDEN

La Hoegaarden est une bière blanche belge originaire de Hoegaarden, commune brabançonne, à l’est de Louvain.

Très connue et appréciée au-delà des frontières de son pays d’origine.

Au XIXème siècle , cette commune flamande abritait 35 brasseries, environ 200  tavernes pour une population de 2000 habitants.

C'est aussi une marque du plus gros brasseur du monde, le groupe AB InBev.

Elle est produite à la Brasserie Hoegaarden (en néerlandais : Brouwerij Hoegaarden).

Dans le vocabulaire brassicole, « blanche » est le nom d’un type de  bière belge qui se caractérise par une couleur très pâle, un léger trouble et une saveur aigre-douce. Texture onctueuse.

 

La blanche (au goût unique!) ne subit pas de filtration après la fermentation (à deux reprises). Elle contient toujours des levures en suspens.

Au Moyen-Age, connue sous le nom de « Hope » ou de « blanche de Louvain ». Le « champagne populaire ».

Depuis les années 70, la blanche est produite par de nombreuses brasseries aux quatre coins du royaume.

 

Au vu du succès qu’elle a de nos jours, chaque commune de Belgique (grande, moyenne ou petite) aura sa blanche à elle ?

 

La bière n’est-elle pas à la Belgique ce que le vin est à la France?

Elle offre une véritable identité au « plat pays ».

 La Hoegaarden (un exemple du style de bière witbier), créée par les moines du village homonyme vers 1145, a été relancée dans les années 1960 par Pierre Celis (1925-2011),  un laitier qui rêvait de devenir brasseur.

« La Hoegaarden originelle, originale »?

 

En 1145, la Belgique faisait encore partie des Pays- Bas.

 

Certains appellent la Hoegaarden classique « nectar des dieux ».

Seule bière blanche disponible en fûts de 6 L.

La brasserie Hoegaarden propose aussi des variantes parmi lesquelles vous trouverez :

•       La Hoegaarden citrus :  infusée avec de l’essence d’agrumes, parfaite pour l’été?

•       La Hoegaarden agrum : boisson saisonnière. Fruits locaux comme les agrum

•       La Hoegaarden cherry : un soupçon de jus de cerise naturel et d’arôme de fleur de cerisier. Idéale pour le printemps ?

•       La Hoegaarden rosée : savoureusement amère avec des arômes de framboises.

•       La Hoegaarden spéciale : elle demeure une boisson saisonnière. Cette  « Christmas Beer » est brassée exclusivement durant les mois froids, d'octobre à février. Disponible exclusivement en Belgique !

Le logo Hoegaarden est une police de style gothique surmontée dune icône (la palette de couleurs est traditionnelle pour de nombreuses marques de bière – bleu, blanc et or).

Lemblème de la marque Hoegaarden est un double blason.

A gauche : l'avant-bras d'un brasseur avec serviette pendante et la main se saisissant d'un fourquet

 Hommage à tous les brasseurs de Hoegaarden.

A droite : l'avant-bras d'un prince-évêque laissant pendre un manipule et la main tenant la crosse épiscopale.

Symbole du pouvoir autrefois exercé par le prince évêque de Liège.

 

Pour déguster au mieux le breuvage avec la mousse, la marque Hoegaarden possède son propre verre  (le fond reste hexagonal), devenu une signature. Taille « énorme ». Inspiration de pots de confitures ?

La Hoegaarden s’accorde aisément avec un grand nombre de plats.

Vous pouvez par exemple combiner cette bière en employant la méthodologie ABC (Align Intensity, Bridge Flavor et Cut with Taste et Texture). Ceci signifie « Aligner lintensité, Equilibrer les saveurs et Trancher avec le goût et la texture ».

« Blanche » est aussi le nom d’artiste d’une chanteuse belge que le grand public a découvert en 2017 lors du Concours Eurovision où elle terminait 4ème avec sa superbe chanson « City Lights ». Remarquée avant  lors du télécrochet « The Voice Belgique ».

 

 

Tous les titres sont « à déguster » telles des recettes.

 

 Depuis, « Blanche », de son vrai nom Ellie Delvaux, a sorti son premier  album "Empire(2020). Univers porté par sa voix magnétique.